Logo ARS


Santé des jeunes en situation de vulnérabilité : une convention ARS/DIRPJJ Ile-de-France

Santé des jeunes en situation de vulnérabilité : signature d’une convention renforçant les coopérations entre l’Agence régionale de santé et la Direction interrégionale de la Protection judiciaire de la Jeunesse en Île-de-France.

L’ARS est engagée dans un Projet « santé des jeunes » avec la Commission de Coordination des Politiques publiques dans le secteur de la prévention. Elle a placé au cœur de ses priorités d’actions la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé et le développement du capital-santé des jeunes avec l’ambition de les rendre davantage acteurs de leur propre santé. Cette préoccupation est en résonance avec la situation des mineurs confiés à la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ), particulièrement vulnérables, échappant souvent au système de prévention et de soin et cumulant différents problèmes de santé.

Un partenariat actif entre l’ARS et la PJJ s’est mis en place dès la création de l’Agence en 2010. Il s’est traduit en 2012 par une première convention-cadre avec la définition d’orientations et d’outils partagés, une démarche projet au niveau des services et échelons territoriaux et un renforcement des collaborations. L’objectif de ce partenariat est de construire et mettre en place une politique d’éducation à la santé pour les mineurs faisant l’objet d’une mesure judiciaire en agissant sur les déterminants de santé. Ainsi, de nombreuses actions ont été soutenues et des dispositifs spécifiques financés par l’ARS en direction des jeunes les plus fragiles sur des thématiques prioritaires de santé : santé mentale, prévention des conduites à risque, le VIH/SIDA notamment.

Une nouvelle convention-cadre relative à la politique de promotion de la santé des jeunes confiés à la Protection judiciaire de la Jeunesse en Île-de-France a été signée le 14 mars entre les deux partenaires. Pour l’ARS, elle s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet Régional de Santé ; pour la PJJ dans l’accompagnement du projet « PJJ promotrice de santé ». 

Cette convention relève d’une approche globale de la santé, qui fait appel tant à l’offre de soins et médicosociale qu’à la santé publique. Elle a pour objectifs de :

  • faciliter l’accès aux jeunes sous protection judiciaire aux dispositifs de santé publique ;
  • renforcer l’action éducative, en s’appuyant sur la politique de santé ;
  • décliner le partenariat régional au niveau des territoires, pour mieux cibler les actions.

Ce partenariat renforcé se déclinera en 4 axes :

  1. soutenir le déploiement de la promotion de la santé au sein de la PJJ ;
  2. favoriser l’adéquation entre les besoins des jeunes et l’offre de soins et de de prévention ;
  3. mieux prendre en compte les problématiques de souffrance psychique, de conduites addictives et de vie affective et sexuelle ;
  4. développer la prise en charge des jeunes dans une logique de parcours.

Par ailleurs, en 2015, les structures PJJ en Île-de-France ont bénéficié d’interventions d’associations et d’organismes (CRIPS, IREPS, ANPAA, Je.tu.il…) pour lesquelles l’ARS s’est engagée à hauteur de 300 000 euros. Cet engagement au service des mineurs les plus en difficulté est amplifié par la signature de cette nouvelle convention, dont le projet ETAPE est une illustration. 

ETAPE, une illustration concrète, un dispositif unique

L’Equipe des Transitions Adolescentes et de Prévention des Exclusions (ETAPE) est un projet pluri institutionnel construit par l’ARS, la DIRPJJ IDF-OM et l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM). Pluridisciplinaire également, l’équipe interviendra à plusieurs niveaux et constituera un dispositif au service des professionnels PJJ du territoire francilien afin de faciliter les parcours des adolescents sous main de justice, entre les lieux de soins et les unités éducatives.

De cette manière, lors d’une situation difficile, un premier diagnostic peut être fait par téléphone avant que l’équipe mobile, composée de professionnels de la PJJ et de l’IMM, se déplace sur le terrain pour effectuer une évaluation clinique du jeune. Par la suite, ETAPE articulera un réseau de partenaires opérationnels (MDA, secteurs de pédopsychiatrie…) dans un objectif de continuité du parcours de l’intéressé.

ETAPE fournira également des informations et des outils de prévention pour améliorer les pratiques et sensibiliser les professionnels aux spécificités du public. Les professionnels d’ETAPE apporteront leur expertise dans des cycles de formation initiale et continue, à destination de l’ensemble des professionnels du secteur médical, social et éducatif. Enfin, une base de données avec des ressources socio-éducatives sera mise à disposition.

ETAPE est un dispositif partenarial Santé – Justice, financé à hauteur de 300.000€ par l’ARS et de manière équivalente par la PJJ. Son ambition est de maintenir le lien éducatif et l’accès aux soins de manière à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.