Logo ARS


Systèmes d'information (SI) de santé partagés en Ile-de-France

Un système de santé performant est un système où l’information circule bien. L’interopérabilité des systèmes d’information au service de la fluidité du parcours de santé du patient est une des priorités de l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France.

L’effet levier de la numérisation et de la circulation des données sur la qualité des organisations est désormais d’actualité en santé : les systèmes d’information (SI) représentent une priorité stratégique pour la qualité et l’efficience de notre système de santé et, depuis plusieurs années, un programme de modernisation a été engagé au niveau régional.

SI et Projet Stratégique Régional de Santé

L’Agence Régionale de Santé Ile-de-France a publié fin 2012 son Projet Stratégique Régional de Santé (PSRS) qui met au coeur de sa stratégie le parcours de santé du patient. Le suivi de ce patient implique de nombreux acteurs répartis sur des sites différents et la circulation de l’information est devenue un enjeu majeur pour assurer la continuité des soins dans le parcours de santé.

Il faut également tenir compte du fait que le SI de l’ARS est un sous-système d’un ensemble plus vaste comprenant les SI des Ministères, de l’Assurance Maladie, des professionnels et opérateurs de soins du terrain.

L’ARS élabore son schéma directeur des systèmes d’information de santé qui définit la stratégie SI en Ile-de-France pour les 3 ans à venir. Il garantit notamment l’urbanisation de ce système d’information à l’échelle régionale, les infrastructures d’échanges, les modalités de mutualisation et de sécurité des outils mis à disposition des professionnels et des usagers…

Les objectifs de l’ARS en matière de modernisation des systèmes d’information de santé sont multiples :
  • Améliorer l’efficacité opérationnelle des métiers de l’Agence (le pilotage, la régulation, la santé publique, la communication, le contrôle de gestion, les achats, les ressources humaines…
  • Améliorer l’efficience des organisations en cohérence avec les évolutions métier (les regroupements d’établissements de soins, la réorganisation de plateaux techniques, les équipes mobiles, …),
  • Impulser et animer une politique publique autour de l’informatisation des établissements de santé, médico-sociaux et professionnels de santé,
  • Accompagner les nouveaux modes d’exercice et optimiser la coordination entre professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux  (les libéraux en exercice coordonné, les maisons pluridisciplinaires de santé, le dossier de liaison d’urgence…),
  • Adopter les évolutions technologiques utiles (mobilité, smart phone, tablettes, cloud computing, réseaux sociaux, …).
16,5 millions d’euros en 2012

Au total, plus d’une trentaine de projets de SI partagés en Ile-de-France sont conduits actuellement dont certains sont déjà des outils utilisés au quotidien par exemple par les professionnels des urgences (outil Répertoire Opérationnel des Ressources), des structures de soins aigus et de soins de suite (outil Trajectoire), par les radiologues (outil Région Sans Film).

La télémédecine, associée au développement des dossiers médicaux partagés, est un des nouveaux outils au service de la politique de santé régionale : plus d’une dizaine de projets sont subventionnés par l’ARS qui a engagé une démarche systématique d’évaluation médico-économique de ces nouveaux types de prise en charge des patients.

Créé en 2008, le Groupement de Coopération Sanitaire D-SISIF est la maitrise d’ouvrage opérationnelle d’une grande partie des projets SI régionaux.

En 2012, c’est un peu plus de 16,5 millions d’euros qui auront été dédiés à ces projets SI dont la télémédecine. Parallèlement, l’ARS a créé une instance, le Conseil d’Orientation Stratégique des Systèmes d’Information de Santé (COSSIS), pour mettre en place une politique publique de développement des SI de santé dans notre région. Il réunit non seulement les représentants des acteurs de santé mais aussi des Conseils Généraux et du Conseil Régional, et des pôles de compétitivité franciliens.

Un système de santé plus performant avec les TIC

Les questions liées à l’innovation technologique et à l’évolution de la médecine sont indissociables l’une de l’autre, et les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), très souvent considérées comme des outils, représentent dans les secteurs médical, sanitaire et médico-social, des solutions qui permettent d’élargir considérablement les services proposés aux professionnels de santé et aux patients.

L’utilisation de plus en plus fréquente de smartphones et de tablettes révolutionne dès maintenant l’usage de l’informatique, et cela n’est pas sans conséquence dans la santé : organisation de la continuité des soins, de la permanence des soins, diminution des durées d’hospitalisation, maintien à domicile plus longtemps, surveillance à distance diminuant le nombre de consultations.

 
Une des applications en développement est la télémédecine. Ce nouveau mode de prise en charge fait l’objet d’un programme régional d’actions spécifiques qui prévoit notamment la mise en conformité de ces nouvelles activités « à distance », leur évaluation rigoureuse et la construction de nouveaux modèles d’organisation.


Le prochain challenge qui émerge est l’utilisation et l’analyse de la masse de données numériques créées dans le secteur de la santé : dans ces nouveaux ordres de grandeur, la capture, le stockage, la recherche, le partage, l'analyse et la visualisation des données doivent être redéfinis. Les perspectives du traitement des « big data » en santé sont énormes, en particulier pour la génomique ou l'épidémiologie.