Logo ARS


VIH-SIDA

L’Ile-de-France est une région toujours autant touchée par l’épidémie. Aussi, la prévention doit être maintenue et renforcée.

Les données de la région Ile-de-France

En Ile-de-France, comme le révèlent les chiffres publiés par l’ORS Ile-de-France, le nombre de personnes découvrant leur séropositivité a été pour 2011 moins de 2 700 personnes : l’épidémie de VIH/sida recule dans tous les groupes, sauf chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

La politique de lutte : la lutte contre le VIH repose en premier lieu sur la prévention, l'éducation, l'information, le dépistage et le diagnostic précoce

La politique de lutte s'inscrit dans le dernier plan national de lutte contre le VIH et les Infections sexuellement transmissibles (IST) 2010-2014. Ce 5ème plan national est consultable en cliquant sur ce lien.

Les Agences Régionales de Santé (ARS), en lien avec les Coordinations régionales de lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine (COREVIH), sont chargées de son déploiement en région.

L’Agence Régionale de Santé Ile-de-France a décliné les mesures et actions du plan dans son Projet régional de santé.

Le plan insiste sur le dépistage régulier et précoce et sur la mise sous traitement précoce. Les comportements de prévention sont promus par la multiplication du nombre de campagnes de communication et leur diversification selon les populations concernées.

L’Agence régionale de santé Ile-de-France soutient et finance différentes actions de prévention du Sida (voir actions financées en 2013).

En 2013 les projets financés ont été sélectionnés au regard des problématiques et des priorités populationnelles et territoriales spécifiques.

Le dépistage : le dépistage et le traitement ARV (Antirétroviraux) sont des outils majeurs de la Réduction Des Risques (RDR)

La promotion du dépistage reste un enjeu majeur. On estime, au niveau national, qu’environ une personne sur trois qui vit avec le VIH l’ignore. Or le retard au dépistage accroît fortement le poids de l’épidémie, tant au plan collectif (risque de transmission) qu’au plan individuel (bénéfice d’une prise en charge thérapeutique précoce). L’activité de dépistage est particulièrement soutenue en Ile-de-France, mais plus d’un Francilien sur 4 qui a découvert sa séropositivité au cours des cinq dernières années était à un stade avancé de sida.

Ces données requièrent donc, comme l’ARS Ile-de-France s’y est engagée dans les orientations qu’elle a retenues à l’issue des Etats généraux de la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH, de promouvoir le dépistage et de renforcer le lien entre dépistage et prise en charge. L’objectif de l’ARS est, comme elle s’y est engagée dans son Plan stratégique, d’assurer aux personnes touchées des parcours de santé cohérents et sécurisés, intégrés à leurs parcours de vie.